Accueil du site > L’Atelier Quartier Nature > Sans hirondelles .... pas de printemps !

Sans hirondelles .... pas de printemps !

Comme nous l’avons vu la dans le numéro précédent de la « Feuille Verte du Fresnoy-Mackellerie », les insecticides empoisonnent les insectes autant qu’ils les tuent.
A leur tour, les insectes empoisonnés empoisonnent et tuent ceux qui s’en nourrissent comme la chauve-souris ... mais cette dissémination des produits phytosanitaires tue aussi l’hirondelle et bien d’autres animaux .... à quand notre tour ?
Autant vous dire que nous n’avons pas le cœur à l’humour quand nous évoquons la situation de cette princesse des oiseaux !

Il y a trente-cinq million d’années, c’est au beau milieu du miocène qu’est probablement apparue notre invitée du jour !
Remarquable voltigeuse de 13 à 33 grammes, elle parcourt tous les ans 12000 km aller-retour pour prendre ses quartiers d’hiver, le long du fleuve Congo ou en Somalie ou encore en Afrique du Sud.

Elle est un véritable baromètre pour l’homme qui vit en bonne entente avec son environnement : son arrivée annonce le printemps et l’observation de son départ est très instructif sur la proximité et la rigueur de l’hiver à venir. Par ailleurs, la hauteur de son vol, lui même déterminé par le vol des insectes, nous en dit long sur la météo des prochains jours.
Parce qu’elle en gobe des insectes ! Personne ne peut rivaliser avec elle .... Voyez plutôt : un gros insecte toutes les six secondes et un petit toutes les trois secondes … ce sont donc près de 2000 insectes que gobe une seule hirondelle chaque heure ! Parmi ses principales victimes, on peut citer les mouches, fourmis volantes, éphémères, papillons, moustiques, libellules et même les cigales.

C’est sans doute à sa queue en forme d’aronde qu’elle doit son nom mais aussi son adresse en vol : sa queue est en effet un véritable gouvernail, qui lui permet de voler avec une précision infinie ; elle peut raser le corps des animaux pour saisir ses proies, se rafraichir dans l’eau sans interrompre son vol, on peut même souvent l’observer dans de véritables rodéos aériens. De plus, profitons de cette année Darwin pour préciser que les mâles dotés de filets (plumes externes de la queue) plus longs et fins attirent davantage les femelles.

Hirondelle rustique

Notre planète Terre abrite près de 80 différentes espèces d’hirondelles. Parmi elles, la France en accueille cinq qui sont :
- l’hirondelle rustique ou Hirondelle de cheminée Hirundo rustica
- la Rousseline Hirundo daurica
- l’Hirondelle de rocher Ptyonoprogne rupestris
- l’Hirondelle de rivage Riparia riparia
- l’Hirondelle de fenêtre Delichon urbica

L’hirondelle rustique est la plus commune des cinq espèces françaises, toutes protégées (hirondelle rustique, hirondelle de fenêtre, hirondelle de rivage et hirondelle de rocher).

L’effectif total, d’environ trois millions, est en fort déclin depuis une trentaine d’années, selon la LPO.

Que se passe-t-il ?

Il y a encore vingt ans, des hirondelles annonçaient toujours le printemps à Roubaix, des nids ornaient les façades de nos maisons. On signale encore sa présence dans quelques villes limitrophes. Depuis une vingtaine d’années, le déclin du nombre d’hirondelles est impressionnant. On avance les chiffres de - 36% pour l’Hirondelle rustique et de ... - 84% pour l’Hirondelle de fenêtre !
les principales causes avancées sont toutes liées à l’activité humaine :
- forte diminution des insectes due à l’agriculture intensive,
- fortes intoxications [1] liées à l’utilisation des insecticides et autres pesticides.
- pollution des villes
- aseptisation et isolation des écuries et étables
- destruction des nids salissants,
- bitume et béton qui font disparaître la boue utilisée pour la construction des nids...
- même les bâtiments HQE qui se privilégient essentiellement d’isolation ne prend en compte la biodiversité que depuis très peu de temps !

Alors, que faire ?

- arrêter de détruire les nids : c’est d’ailleurs un acte punissable ; il y a toujours une solution simple pour s’épargner les inconvénients d’un nid et quelle beauté sauvegardée !
- arrêter d’utiliser des insecticides : il beaucoup de moyens naturels pour se protéger des insectes
- s’assurer que les aliments qu’on consomme sont produits en respect de l’environnement (agriculture bio)
- identifier, répertorier immeuble par immeuble, rue par rue, ville par ville, tous les lieux de reproduction et tout mettre en œuvre pour éviter leur destruction. Les hirondelles reviennent couver plusieurs années de suite dans le même nid et on peut de temps pour se reproduire. Pour assurer la survie de l’espèce, chaque couple doit faire à minima deux couvaisons par an (85% des jeunes meurent avant d’atteindre un an).

Alors, si une hirondelle ne fait pas le printemps à elle toute seule, il y a fort à parier que c’est le printemps qui disparaîtra à tout jamais avec la dernière hirondelle !

A propos d’hirondelles .... quelques proverbes et dictons

Hirondelle aux champs - Amène joie et printemps.
L’hirondelle en septembre abandonne - Le ciel refroidi de l’automne.
Quand l’hirondelle fait son nid, - Plus besoin d’abri.
Hirondelle volant haut - Le temps sera beau.
Par temps d’orage l’hirondelle monte aux nuages.
Quand l’hirondelle vole en rasant, c’est pour bientôt le mauvais temps.
Une hirondelle ne fait pas le printemps.
L’espérance vertueuse va vite : elle possède les ailes de l’hirondelle.
"Une seule hirondelle ne fait pas le printemps ; un seul acte moral ne fait pas la vertu." (Aristote 384 av. J.-C - 322 av. J.-C).
"Le printemps ne se fait d’une seule arondelle" (Pierre de RONSARD 1524 - 1585).
"Restez ensemble hommes pauvres ; restez unis ; crient les petits de l’hirondelle" (JACQUES PREVERT 1900 - 1977)
Hirondelle volant haut, le temps sera beau ; hirondelle volant bas, bientôt il pleuvra

Quelques sites à visiter

L’hirondelle rustique sur Vigie-Nature

Le site de Jean Seriot


Voir en ligne : Un site complet sur les Hirondelles

P.-S.

Ce dossier à été bâti à partir de nombreuses sources d’informations parmi lesquelles on peut citer le dossier Les hirondelles fuient à tire-d’aile publié par le « Canard enchaîné » dans son édition du 27/07/2005.

Publié le jeudi 12 mars 2009, par le comité

Notes

[1] lu sur http://www.agrisalon.com/06-actu/ar... : Une centaine d’hirondelles ont péri au printemps dans l’Yonne après avoir absorbé de l’insecticide Gaucho et Régent, a annoncé jeudi soir la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) dans un communiqué. L’association, branche française du réseau BirdLife International, a porté plainte contre X pour destruction d’espèces protégées. Selon elle, les cadavres des volatiles, de l’espèce "rustique", ont été découverts début mai, dispersés sur deux kilomètres d’une zone céréalière de Saint-Maurice-aux-Riches-Hommes, dans le nord-est de l’Yonne. Une analyse, menée par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), a "révélé un taux largement au-dessus de la norme autorisée de molécules de Fipronil et d’Imidaclopride", indique le communiqué.

Répondre à cet article