Accueil du site > Améliorons notre cadre de vie > Aménagement, circulation et propreté > Des poubelles marrantes pour sensibiliser à la propreté ?

Des poubelles marrantes pour sensibiliser à la propreté ?

Balades participatives, journal spécial propreté, sensibilisation pendant « nos quartiers d’été » (bus « info tri »), campagne de sensibilisation en porte à porte, autant d’activités menées par le Comité et les habitants pour améliorer la propreté du quartier depuis 18 mois. Pendant la réalisation de ce programme d’actions, plusieurs constats ont nourri notre réflexion :

  • malgré toutes les informations diffusées sur le tri, la gestion des déchets et le système de collecte mis en place par la ville de Roubaix, beaucoup d’habitants ignorent encore totalement ou partiellement ce fonctionnement et donc leurs droits et devoirs en matière de propreté urbaine.
  • les mauvaises habitudes ancrées chez les adultes sont très difficiles à faire changer. C’est pourquoi l’éducation citoyenne à la propreté urbaine doit impérativement viser les jeunes.
  • la sensibilisation auprès des habitants lorsqu’elle est menée via un discours ou des outils trop moralisateurs ou « répressifs » n’a finalement que très peu d’effet.

C’est sur ces constats qu’est né le projet « poubelles marrantes », inspiré des actions « the fun theory » développées en Suède (www.thefuntheroy.com).

Une action qui propose de sensibiliser au respect de la propreté urbaine de façon ludique, en ciblant plus particulièrement un public de jeunes, futurs citoyens. Pour cela, le Comité de Quartier a mobilisé en juin 2013, l’équipe éducative du collège Sévigné qui a accepté d’installer dans la cour, un prototype de poubelle de tri sélectif, ludique et musical (cf. photo « poubelle marrante »), entièrement conçu et réalisé par les élèves. Au travers de cette action participative, l’idée est de responsabiliser les élèves à la prise en charge de la propreté de leurs « espaces communs ».

Encadrés par leurs professeurs de technologie et la médiatrice scolaire de CITÉO, ils seront assistés par des salariés de la société ANKAMA. Ce groupe de création numérique 100% roubaisien, installée dans le quartier du Fresnoy, a décidé d’apporter son expertise, dans la conception du prototype et un soutien financier pour les coûts de fabrication, via sa fondation le LYS VERT. Pour compléter le financement, le comité a également reçu le soutien de la Ville, grâce au dispositif « NATURAROUBAIX » qui accompagne des porteurs de projet sur l’environnement.

Les 4 classes impliquées ont déjà reçu le 31 janvier, la visite du « bus info tri » de LMCU sur le parvis du collège et vont démarrer la conception de leur « poubelle » durant la semaine du développement durable, à partir du mercredi 2 avril. Tout un symbole...

Publié le mardi 25 février 2014, par le comité

Répondre à cet article