Accueil du site > L’Atelier Quartier Nature > Présentation synthétique du Portrait-Nature de Quartier en février 2009 à (...)

Présentation synthétique du Portrait-Nature de Quartier en février 2009 à Beuvrages

Nos premiers arguments : pourquoi s’intéresser à la nature en ville ?

Parce que la vie animale et végétale disparaît

  • D’ici un demi-siècle, 15 à 20 % des espèces végétales et animales auront disparu.
  • Les scientifiques parlent de la 6ème extinction majeure de biodiversité de la planète.

Par exemple, en Europe, en France et en Nord Pas de Calais

  • chauves-souris, hérissons, écureuils roux...
  • hirondelles des fenêtres...
  • moineaux friquets et moineaux domestiques...
  • abeilles, papillons, syrphes...
  • loutres, castors, loups : disparus de la Région au XXè.
  • 400 plantes menacées sur les 1500 régionales

Sources Diren NPDC, Conservatoire Régional Botanique de Bailleul Liste rouge des animaux menacés établis par UICN en lien avec les scientifiques de chaque état comme le Muséum National d’histoire naturelle pour la France

Parce que leurs habitats naturels sont détruits par nos modes de vie

  • Particulièrement en Nord-Pas-de-Calais :
    • territoires naturels : 13%
    • territoires urbains :15%
    • territoires agricoles : 72%

Parce qu’une grande partie des espaces ruraux leur sont assez défavorables

  • Agriculture intensive = arrachage des haies, monoculture à l’hectare voire à la dizaine d’hectares, pesticides, insecticides, comblement des mares... plus un espace pour la biodiversité
  • Comment tout un chacun peut-il intervenir ?
  • Comment faire en sorte d’agir là où cela est possible sur son propre territoire ?
  • Comment faire profiter son propre territoire de vie de cette prise de conscience ?
  • Le Portrait Nature de Quartier du Fresnoy-Mackellerie fait partie des réponses possibles.

Comment avons-nous fait ?

  1. constitution d’un groupe de personnes volontaires
  2. explications théoriques : typologie des milieux naturels et principes des réseaux écologique
  3. observation aérienne
  4. observation grâce à des balades de quartier
  5. synthèse
  6. restitution
  7. programme d’actions

Quand nous nous sommes baladés dans le quartier, nous avons vérifié deux choses :

  1. Est-ce que les espaces de nature étaient bien reliés entre eux, sans obstacle ?
  2. Est-ce que les espaces de nature du quartier ressemblaient ou pas à des espaces naturels ?
    • Chaque espace a été observé au regard de la typologie des milieux naturels : forestier, arbustif, herbacé, rocailleux ou humide.
      • Milieu forestier
      • Milieu arbustif
      • Milieux herbacés, rocailleux et humides...

Les observations que nous avons faites

PNG - 1.5 Mo
  • beaucoup d’espaces de verdure le long de la voie ferrée, reliés entre eux grâce à la présence très utile d’une parcelle continue et contiguë, le talus RFF.
    • ces espaces sont de qualités très inégales : de l’espace cœur de nature à la parcelle désert écologique.
    • très peu de verdure ailleurs. Des jardins ou de petits espaces verts non reliés les uns avec les autres. Des espaces verts plus importants correspondant à des collectifs d’habitations sociales ou des entreprises.
    • des espaces publics peu végétalisés en général et très peu d’espaces verts publics (7 m2 par habitants).

Opportunités et contraintes de cette colonne verte.

  • Opportunités
    • une vaste succession de terrains au % de pleine terre important pour du milieu urbain, toutes reliées par une même parcelle continue, le talus RFF et dans la continuité de la Zone de l’Union et du Canal (trame verte).
    • la présence d’un espace cœur de nature (l’îlot de la Ferme aux Loisirs) à la biodiversité remarquable en ville.
    • une complémentarité de milieux : arborescents, arbustifs, prairiaux, humides et rocailleux.
    • la volonté de la Ville de se fixer des critères d’aménagement durable pour le renouvellement de ce quartier.
  • Contraintes
    • des usages non favorables à la faune dont le passage du train et l’entretien du talus RFF.
    • des interruptions de continuités végétales (parcelles Afobat) et des obstacles (ponts).
    • des milieux de qualité médiocres (prairie de la Friche de la rue de l’Ouest...) ;
    • des aménagements qui n’intègreraient pas cette opportunité en raison de leur état d’avancement ou d’une impossibilité de dialogue avec les aménageurs.

Comment aider les habitants ou les gestionnaires privés qu’ils soient propriétaires ou locataires, à améliorer leurs jardins, ou l’espace vert qu’ils fréquentent ou le fleurissement de leur fenêtre ? PNG PNG PNG PNG
Ce secteur est en pleine requalification. Si nos observations se situent à un niveau global et méritent d’être complétées par une expertise écologique, il nous est apparu que des questions importantes devaient être abordées rapidement pour éviter de passer à côté du potentiel identifié.

  • des questions de continuités naturelles/trame urbaine et leurs traductions foncières
  • des questions de volonté de conservation et de développement d’un patrimoine naturel existant
  • des questions de modalités de qualification des espaces
  • Comment maintenir et développer dans les futurs projets les capacités d’accueil faune-flore actuelles ?
  • Comment intégrer la question d’une trame verte intra urbaine à une opération de renouvellement urbain ?
  • Comment construire de la connexion à la trame verte métropolitaine pour maintenir la place de la nature en ville ?
  • Ce sont les questions que nous avons posées à la Ville de Roubaix.

Les suites du Portrait Nature du Fresnoy-Mackellerie

  • Le Comité de Quartier a créé un Atelier Cadre de Vie Environnement qui regroupe
  • une dizaine de participants actifs ainsi que d’autres associations locales.
  • L’Atelier Cadre de Vie Environnement s’est fixé entre autres objectifs, la poursuite des perspectives du Portrait Nature. L’Atelier Cadre de Vie Environnement a intégré
  • le Comité de Pilotage de l’étude pré-opérationnelle des rives de la voie ferrée animé par la Ville, qui a vocation a définir les critères d’aménagements durables du secteur.
  • La Ville a adopté le projet de mise en place d’un corridor écologique urbain le long de la voie ferrée. Sa faisabilité est à l’étude.
  • L’Atelier Cadre de Vie Environnement a intégré des commissions de travail du futur éco-quartier de l’Union. Le projet de poursuite du corridor écologique urbain sur le territoire de la Zone de l’Union est également à l’étude.
  • L’Atelier poursuit également une action en faveur des jardins de particuliers via des conseils en jardinage naturel, des bourses de plantes locales, un journal d’information « la feuille verte »... soit des micro-corridors écologiques...
  • A suivre...

Publié le lundi 21 novembre 2011, par le comité

Documents joints

Répondre à cet article